M0n s0urire est beau, Mais tellement faux.

Parlons d'elle

 

___Chez moi, la boulimie est liée à des moments intenses, des passions en tout genres, le plus souvent affectives. La boulimie reconnaît explicitement et violemment le corps. Elle s'attaque à lui, mais ne le renie pas. C'est un acte où s'énnoncent à la fois le dégoût et le besoin. Dégoût et besoin ont un rapport direct avec le corps et les émotions. La personne boulimique est dans l'excès.

Trop émotive, trop passionnée et elle reporte ce sentiment sur son corps. C'est lui qui en pâtit, mais ce n'est peut être pas lui le problème. Il y a un sentiment de désespoir chez les boulimiques, un "qu'est-ce que ça peut foutre, autant que je m'enpiffre". Ce constat est dangeureux mais réaliste, car il tient compte du fait que le corps est inéluctable.

__Pour moi, l'anorexie a, elle, l'illusion insensée qu'elle peut échapper à la chair et du même coup à l'emprise des émotions. Pendant l'été qui a précédé mes vacanses en Egypte, je m'apprétais à devenir anorexique. Celle que je savais être moi allais disparaître.



17/12/2008
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres