M0n s0urire est beau, Mais tellement faux.

Lettre D'ana n°1

Je t'écris aujourd'hui, parce que je ne supporte plus de te voir ruiner tout ce que je t'ai donné. Cela fait longtemps que je t'observe. Au début, j'avais un peu de compréhension, puis celle-ci est devenue de la pitié, ensuite de l'horreur, et maintenant, la colère s'est emparée de moi. Tu es assise sur ton lit, tu mâches, tu manges, tu avales des masses et des masses de pâtes, de pain, de bonbons et de chocolat. Tu m'ignores lorsque j'essaie de t'empêcher de te goinfrer à nouveau. 'Demain, promis!' semblent être tes mots favoris, car ces derniers temps, tu me les sors après chaque crise. 'Demain' est un terme très flexible, et j'ai la très nette impression que tu essaie de faire taire ta mauvaise conscience avec ces deux mots.  Tu ne t'es pas pesée aujourd'hui, et nous savons toutes les deux pourquoi. Les chiffres sur ta balance ont encore augmenté. Cette semaine n'était-elle pas censée être le début d'une nouvelle vie, dans laquelle ta métamorphose en papillon magnifique et léger devait avoir lieu? Réfléchis un peu à tous ces kilos que tu aurais pu perdre cette semaine! Pourquoi as-tu mangé aujourd'hui? pourquoi n'as-tu pas fait de sport pour anéantir ces horribles calories que tu as avalées? Je vais te dire pourquoi. Tu es indisciplinée, paresseuse et grosse. Tu ne mérites pas mon amitié. La seule raison pour laquelle je ne t'ai pas encore quittée, c'est que je n'aime pas abandonner les gens. Mais je n'ai pas l'intention d'assister plus longtemps à ce spectacle. Tu ne fais que me trahir et ignorer notre accord. Aurais-tu oublié notre pacte? Tu m'as promis de ne pas craquer. De martyriser ton corps obèse avec du sport jusqu'à t'écrouler de fatigue. De t'endormir tous les soirs le ventre vide. Tu m'as juré de ne plus aimer la nourriture. Tu sais, moi, je ne t'ai pas trahie. Si tu avais tenu parole, tu l'aurais déjà, ton corps de rêve; mais voilà, tu m'as déçue, comme tant d'autres filles qui ne me méritent pas. J'aurais pu tant te donner. Tu aurais été resplendissante; tes membres seraient devenus délicats et fragiles, et tu aurais ressemblé de plus en plus à un ange tombé du ciel. Plus notre amitié serait devenue intime, plus nos deux âmes se seraient soudées, plus tu aurais pu partager ma perfection. Je t'aurais rendue belle et transparente, une lueur angélique aurait émané de ton corps parfait. Peut-être même qu'un jour, je t'aurais donné des ailes avec kesquelles t'envoler pour laisser derrière toi toute la douleur endurée. Je n'aurais pas fait que changer ton apparence. J'ai donné un sens à ta vie, ne l'oublie pas, et si tu m'avais suivie sans me trahir, j'aurais changé aussi tout le reste de ta vie. Tu aurais enfin pu commencer à prendre ta vie à deux mains. Tes performances se seraient améliorées. Ta vie serait menée par toutes les qualités qui sont les miennes. Perfection. Grâce. Charme. Fierté. Beauté. Discipline. Force. Légèreté. Liberté. Supériorité. Chaque jour aurait été un nouveau triomphe sous forme de chiffres en constante diminution… Maintenant regarde où nous en sommes. Bientôt je t'aurai quittée. Mon amitié est un cadeau précieux que je t'ai fait; toutefois, rien n'est gratuit en ce monde, et bien évidemment, j'attends quelque chose en retour pour toute mon aide dans ton combat contre les chiffres. Tu m'as amèrement déçue. Je te croyais capable de distinguer ami et ennemi. Ton poids est ton plus grand ennemi, et tu dois te battre contre lui. Il essaie de t'attirer à lui grâce à la nourriture. La sécurité trompeuse et agréable acquise en mangeant n'est qu'illusion. Tu ne peux pas compenser ta douleur par de la nourriture et les calories ne rempliront jamais le vide en toi. Car ta vraie amie, c'est moi. Fais-moi confiance. Je te tends la main une dernière fois. Prends-la et notre pacte sera renouvelé. Je vais te transformer et je t'élèverai hors de l'ombre dans la lumière si seulement tu décides de ne pas craquer. Prends cette chance et ne te laisse pas tromper. Ta graisse autour des hanches est la preuve que la faim n'est qu'une farce trompeuse: tu n'as pas besoin de nourriture, car ton corps peut puiser dans ces réserves!!  Est-ce que ce court moment de plaisir vaut vraiment la souffrance que t'infligera un corps gras? En l'espace d'une seconde, le goût de l'aliment s'est évanoui. Puis, la graisse va directement se loger dans tes cuisses. Je ne peux que rire de ta naïveté. J'espère pour toi que cette amonestation te ramènera à la réalité. Sinon je partirai et tu seras seule et délaissée, et personne ne te protègera de ta souffrance. La nourriture sera ton seul échappatoire. Lève-toi. Fais du sport. Bats-toi contre cette petite voix qui te dit de manger. Avec mon aide tu y arriveras. Une vie du bon côté, courronnée de triomphes innombrables. Prouve aux autres, ainsi qu'à toi et à moi, ce dont tu es capable. Reste forte, petite soeur. Tu sais, pourquoi…    Bisous,      Ana



22/12/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres