M0n s0urire est beau, Mais tellement faux.

T.C.A

      

 


Lettres d'ana

 

Plusieurs lettres d'ana :

 

Lettre n°1                                             Lettre n°2

 

Lettre n°3                                            Lettre n°4


28/12/2008
0 Poster un commentaire

Lettre d'ana n°4

Bonsoir,
Laisse moi me présenter. Je m'appelle Anorexie. Anorexie Mentale est mon nom complet, mais tu peux m'appeler Ana.
Nous allons devenir de véritables amies. J'investirai beaucoup de mon temps pour toi et j'attends la même chose de toi en retour.
Dans ton passé, tu as déjà dû entendre dire de toi, par tes professeurs ou tes parents, que tu es quelqu'un de très mature et très intelligente… J'aimerais te demander: où as-tu appris à être comme cela? Nulle part!
Tu n'es pas parfaite et tu peux mieux faire; beaucoup plus qu'en restant parler avec tes amis, dessiner, écrire, penser…

Tout cela ne sera plus accepté dans le futur. Tes amis ne te comprennent pas. Ton inquiétude grandissait quand tu leur demandais : Suis-je grosse ? et qu'ils te répondaient : "Bien sûr que non" . Tu savais qu'ils mentaient.Je suis la seule désormais à pouvoir te dire la vérité. Et si toutes ces personnes te mentent c'est parce qu'ils t'aiment, mais je vais te confier un secret : Au fond d'eux, ils sont déçus de constater ce que tu es devenue : leur fille avec tant de talents est devenue grosse, paresseuse…

Mais je vais changer tout ça !

J'attends de toi que tu fasses attention à tes calories et que tu te mettes au sport. Je te pousserai jusqu'à tes limites. Tu ne me résisteras pas puisque tu ne peux pas me défier ! Je commence déjà à faire mon nid dans ton propre intérieur. Je serai là à ton réveil quand tu te précipiteras sur ta balance. Les nombres deviendront à la fois tes amis et tes ennemis et tu prieras tous les jours pour les voir diminuer. Quand tu réaliseras ce que tu es en te regardant dans ton miroir, tu souriras et tu planifieras ta journée : 400 kcal, 2h de sport. Désormais, nos pensées fusionneront.

Partout où tu iras je te suivrai : même en cours tu recompteras tes calories du jour. Ce sera toujours trop. Je t'obsèderai l'esprit avec la nourriture, ton poids, les calories, le sport et toutes ces choses.

Maintenant, je suis déjà en toi, dans ta tête, ta peau, ton âme, ta chair… Les crampes d'estomac que tu ne prétends pas avoir : c'est moi.

Je te dirai ce qu'il faut faire : souris et présente-toi comme allant très bien.

Arrête de faire du bruit avec ton estomac ! Tu n'es qu'une grosse vache que diable !
Quand arrivera l'heure des repas, je 't'expliquerai comment transformer une vulgaire salade en un festin de roi ! Pousse la nourriture sur les bords de ton assiette et fais semblant d'avoir bien mangé.
Si tu manges, tout le contrôle sera détruit… C'est ça que tu veux ?? Retour à la grosse vache que tu étais ?? Je te forcerai à regarder les magazines de mode, ces corps parfaits qui te narguent. Autant te prévenir : tu ne seras jamais comme cela, tu resteras toujours grosse et tu ne seras jamais aussi belle qu'elles.

Quand tu te regarderas dans le miroir, je déformerai ton image. Je te montrerai ton obésité, ton corps de sumotori dans lequel tu n'es qu'une enfant affamée. Mais cela, tu ne dois pas le savoir car si tu connais la vérité, tu recommenceras à manger et notre relation sera en danger.

De temps à autres, tu te rebelleras: Tu t'aventureras en pleine nuit dans la cuisine. Tu ouvriras les placards ou le réfrigérateur tout doucement sans bruit… les pupilles de tes yeux s'écarquilleront en voyant toute cette nourriture que tu as gardé à distance de toi. Ta main se lèvera toute seule, comme dans un cauchemar, et viendra attraper, machinalement le paquet de chips. Tu ouvriras le paquet non pas pour goûter, mais simplement pour te rebeller contre moi. Tu prendras un autre paquet, tu l'ouvriras, puis un autre, et encore un autre…
Ton estomac deviendra plein et meurtri, mais tu n'auras pas encore fini. Pourtant, je passerai mon temps à te crier dans tes oreilles : STOP la grosse vache !! Tu n'as vraiment aucun contrôle, tu vas redevenir grosse. Quand tout ce cauchemar se terminera enfin, tu viendras me voir, me demander des conseils parce que tu ne veux pas redevenir comme tu étais. Tu auras violé une règle primordiale : tu auras mangé, et là, tu me supplieras de revenir, tu m'imploreras…

Je te forcerai donc à aller aux toilettes, et tu te mettras à genoux, à mes pieds, fixant la cuvette. Tes doigts viendront naturellement à ta bouche et s'enfonceront dans le plus profond de ta gorge et, avec beaucoup de douleur, la nourriture remontera dans ta bouche. Ce geste, tu le répèteras autant de fois qu'il faudra avant que tu ne commences à cracher du sang et de la sueur. Tu te sentiras malade : je ne veux pas de cela ! Debout ! Tout de suite ! Toi la grosse vache, tu as cherché ton mal.

Tu auras le choix dans ta culpabilité : peut-être que je choisirai de te faire prendre des laxatifs et tu viendras t'asseoir sur la cuvette des toilettes le matin de bonne heure. Peut-être aussi tu te taperas la tête contre un mur afin d'avoir un mal de tête ou alors tu prendras un couteau et voulant voir ton sang dégouliner sur ton bras, tu l'enfonceras doucement sans broncher dans ton avant-bras. Là, tu réaliseras le mal que je t'impose, et tu pleureras toutes les larmes de ton corps

Tu seras dépressive, obsédée, malheureuse, fatiguée Tu auras mal mais personne ne t'écoutera. On sen fiche ? De toutes façons, tu t'es fait cela toute seule !

Oh, c'est dur d'entendre ça ?

En fait, tu ne voudrais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit ?

Je vais te donner quelques trucs qui vont t'aider. Je vais te rendre possible l'inhibition : ne plus avoir d'émotions, donc plus de stress. Toutes tes pensées de colère, de tristesse, d'amour, de désespoir ou de solitude te sortiront de la tête car je vais les remplacer par une table de calcul des calories. Je te permettrai de loger dans des vêtements pour enfants et tu deviendras aimable avec tout le monde, sans pour autant t'attacher à eux car maintenant, je suis ta seule amie et je suis la seule qui puisse combler tous tes besoins.

J'ai cependant un point faible. Mais personne ne doit le savoir…
Si tu décides de guérir et de te faire aider par quelqu'un, raconte qu'elle a été ta vie avec moi et tout cet enfer s'effondrera. Mais personne ne saura ce que j'ai fait de toi : je t'ai crée cette minceur, cette maigreur, cette perfection, la course au corps d'enfant.
Sans moi, tu n'es rien, donc ne cherche pas à t'en sortir : quand les autres te font des remarques, ignore les, oublie les. Oublie toutes ces personnes qui essaieront de nous séparer l'une de l'autre. Je suis et resterai la seule personne qui puisse te maintenir sur le bon chemin. Bienvenue, dans ce jeu dangereux….

Avec toute mon affection,
Ta future meilleure amie Ana


22/12/2008
1 Poster un commentaire

Lettre d'ana n°2

Tu attends quoi exactement ? Tu te dis,"OK, DEMAIN je me mets au régime, Je le jures." Et le jour suivant, tu le répète encore. Et bien laisse moi te dire ma fille, qu'il n'y a pas beaucoup de "demain" avant que tu ne finisses OBESE. Mais ne t'en fais pas, tu peux t'en sauver MAINTENANT. Tu n'as qu'a déposer cette maudite fourchette. Arrête de te farcir la bouche et regarde autour de toi, toutes tes petites amies qui portent des jolis bikinis bien serrés durant l'été et qui ont de beaux petits amis. Crois-tu qu' ELLES mangent comme des porcs en se bourrant la bouche de toutes les cochonneries qu'elles peuvent ? Je ne crois pas. Elles ont du contrôle. Elles sont meilleures que toi pour se contrôler. Veux tu vraiment être une bonne grosse femme avec des bourrelets pendants qui fourre ses gros doigts dans le sac de beignets et qui se resert toujours deux fois, trois fois et même quatre fois a chaque repas? Veux tu être le cauchemar des autres ou veux tu être leur  modèle? Penses a ça la prochaine fois que tu briseras ton régime, juste pour goûter les nouveaux biscuits de grand-mère. Est ce qu'un moment de délice vaut devenir une grosse femme toute molle ? N'aimerais tu pas plutôt pouvoir paraître bien dans n'importe quel chandail, rentrer dans n'importe quel jeans et pouvoir dire " puis-je essayer une taille plus petite" ou " font-ils celui-ci dans une taille en dessous". Le choix t'appartient, mais penses a CA quand tu vas décider que tu voudras " des frites avec un milk-shake" ou que tu voudras une troisième part de cette tarte aux pommes. Souviens toi qu'on ne va nul part en restant assis sur son derrière ( particulièrement s'il est gros et mou). Tu ne perds pas de poids en te bourrant la face!
-Ana


22/12/2008
1 Poster un commentaire

Lettre D'ana n°1

Je t'écris aujourd'hui, parce que je ne supporte plus de te voir ruiner tout ce que je t'ai donné. Cela fait longtemps que je t'observe. Au début, j'avais un peu de compréhension, puis celle-ci est devenue de la pitié, ensuite de l'horreur, et maintenant, la colère s'est emparée de moi. Tu es assise sur ton lit, tu mâches, tu manges, tu avales des masses et des masses de pâtes, de pain, de bonbons et de chocolat. Tu m'ignores lorsque j'essaie de t'empêcher de te goinfrer à nouveau. 'Demain, promis!' semblent être tes mots favoris, car ces derniers temps, tu me les sors après chaque crise. 'Demain' est un terme très flexible, et j'ai la très nette impression que tu essaie de faire taire ta mauvaise conscience avec ces deux mots.  Tu ne t'es pas pesée aujourd'hui, et nous savons toutes les deux pourquoi. Les chiffres sur ta balance ont encore augmenté. Cette semaine n'était-elle pas censée être le début d'une nouvelle vie, dans laquelle ta métamorphose en papillon magnifique et léger devait avoir lieu? Réfléchis un peu à tous ces kilos que tu aurais pu perdre cette semaine! Pourquoi as-tu mangé aujourd'hui? pourquoi n'as-tu pas fait de sport pour anéantir ces horribles calories que tu as avalées? Je vais te dire pourquoi. Tu es indisciplinée, paresseuse et grosse. Tu ne mérites pas mon amitié. La seule raison pour laquelle je ne t'ai pas encore quittée, c'est que je n'aime pas abandonner les gens. Mais je n'ai pas l'intention d'assister plus longtemps à ce spectacle. Tu ne fais que me trahir et ignorer notre accord. Aurais-tu oublié notre pacte? Tu m'as promis de ne pas craquer. De martyriser ton corps obèse avec du sport jusqu'à t'écrouler de fatigue. De t'endormir tous les soirs le ventre vide. Tu m'as juré de ne plus aimer la nourriture. Tu sais, moi, je ne t'ai pas trahie. Si tu avais tenu parole, tu l'aurais déjà, ton corps de rêve; mais voilà, tu m'as déçue, comme tant d'autres filles qui ne me méritent pas. J'aurais pu tant te donner. Tu aurais été resplendissante; tes membres seraient devenus délicats et fragiles, et tu aurais ressemblé de plus en plus à un ange tombé du ciel. Plus notre amitié serait devenue intime, plus nos deux âmes se seraient soudées, plus tu aurais pu partager ma perfection. Je t'aurais rendue belle et transparente, une lueur angélique aurait émané de ton corps parfait. Peut-être même qu'un jour, je t'aurais donné des ailes avec kesquelles t'envoler pour laisser derrière toi toute la douleur endurée. Je n'aurais pas fait que changer ton apparence. J'ai donné un sens à ta vie, ne l'oublie pas, et si tu m'avais suivie sans me trahir, j'aurais changé aussi tout le reste de ta vie. Tu aurais enfin pu commencer à prendre ta vie à deux mains. Tes performances se seraient améliorées. Ta vie serait menée par toutes les qualités qui sont les miennes. Perfection. Grâce. Charme. Fierté. Beauté. Discipline. Force. Légèreté. Liberté. Supériorité. Chaque jour aurait été un nouveau triomphe sous forme de chiffres en constante diminution… Maintenant regarde où nous en sommes. Bientôt je t'aurai quittée. Mon amitié est un cadeau précieux que je t'ai fait; toutefois, rien n'est gratuit en ce monde, et bien évidemment, j'attends quelque chose en retour pour toute mon aide dans ton combat contre les chiffres. Tu m'as amèrement déçue. Je te croyais capable de distinguer ami et ennemi. Ton poids est ton plus grand ennemi, et tu dois te battre contre lui. Il essaie de t'attirer à lui grâce à la nourriture. La sécurité trompeuse et agréable acquise en mangeant n'est qu'illusion. Tu ne peux pas compenser ta douleur par de la nourriture et les calories ne rempliront jamais le vide en toi. Car ta vraie amie, c'est moi. Fais-moi confiance. Je te tends la main une dernière fois. Prends-la et notre pacte sera renouvelé. Je vais te transformer et je t'élèverai hors de l'ombre dans la lumière si seulement tu décides de ne pas craquer. Prends cette chance et ne te laisse pas tromper. Ta graisse autour des hanches est la preuve que la faim n'est qu'une farce trompeuse: tu n'as pas besoin de nourriture, car ton corps peut puiser dans ces réserves!!  Est-ce que ce court moment de plaisir vaut vraiment la souffrance que t'infligera un corps gras? En l'espace d'une seconde, le goût de l'aliment s'est évanoui. Puis, la graisse va directement se loger dans tes cuisses. Je ne peux que rire de ta naïveté. J'espère pour toi que cette amonestation te ramènera à la réalité. Sinon je partirai et tu seras seule et délaissée, et personne ne te protègera de ta souffrance. La nourriture sera ton seul échappatoire. Lève-toi. Fais du sport. Bats-toi contre cette petite voix qui te dit de manger. Avec mon aide tu y arriveras. Une vie du bon côté, courronnée de triomphes innombrables. Prouve aux autres, ainsi qu'à toi et à moi, ce dont tu es capable. Reste forte, petite soeur. Tu sais, pourquoi…    Bisous,      Ana


22/12/2008
2 Poster un commentaire

Définiti0n L'Hyperphagie

 

 L'hyperphagie correspond a une prise importante et compulsive de nourriture (d'où le terme d'"hyperphagie") sans comportements compensatoires (vomissement, laxatifs, hyperactivité sportive...) 

- Une des particularités de l'hyperphagie est de concerner autant les hommes que les femmes.
- L'hyperphagie est également appelée « boulimie sans vomissement » ou « compulsion alimentaire grave ».
- Selon diverses études, près de 50% des personnes souffrant d'obésité souffriraient également d'hyperphagie. D'autres études concluent à un pourcentage encore supérieur (dans l'obésité, à l'hyperphagie se mêlent fréquemment les grignotages).
- Les personnes souffrant d'hyperphagie consultent moins des psys que dans les autres troubles alimentaires. Elles se tournent plutôt vers un généraliste ou un nutritionniste.
- Les personnes souffrant d'hyperphagie consultent en majorité pour des problèmes physiques consécutifs au surpoids ou à l'obésité : maladies du cœur, hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol, diabète de type 2, apnée du sommeil, insuffisance respiratoire… 

 

 


21/12/2008
5 Poster un commentaire