M0n s0urire est beau, Mais tellement faux.

M0i, P0ur résumer.


De retour après 1 an...

Cela fait plus d'un an maintenant que je n'ai plus rien écrit sur ce blog. Je l'avais commencé pour espérer avoir du soutient. Mais on se rend vite compte que la motivation n'est finalement qu'interieur. Ce défouloir n'était enfaite qu'un journal où je censurais une grosse partie de ma vie. Peut on alors appelé vraiment cela un défouloir?

Non, je ne racontais pas mes plus grosses crises de boulimie. Je ne disais pas non plus comment je me débrouillais pour vomir discrétement à l'abris des regards.

Cependant, j'écris un article ce soir car j'ai la desagréable impression d'être revenue au point de départ. Je pèse 12 kilos de moins qu'au moment où j'ai débuté ce blog et pourtant j'en redemande. J'ai crée ma propre chute aux enfers et maintenant ; Je creuse ma tombe.

Plus motivée que jamais, mon objectif est actuellement à 38 kilos. Je reprends ce blog en main, et mon corps aussi par la même occasion.


19/12/2009
0 Poster un commentaire

Parlons d'elle

 

___Chez moi, la boulimie est liée à des moments intenses, des passions en tout genres, le plus souvent affectives. La boulimie reconnaît explicitement et violemment le corps. Elle s'attaque à lui, mais ne le renie pas. C'est un acte où s'énnoncent à la fois le dégoût et le besoin. Dégoût et besoin ont un rapport direct avec le corps et les émotions. La personne boulimique est dans l'excès.

Trop émotive, trop passionnée et elle reporte ce sentiment sur son corps. C'est lui qui en pâtit, mais ce n'est peut être pas lui le problème. Il y a un sentiment de désespoir chez les boulimiques, un "qu'est-ce que ça peut foutre, autant que je m'enpiffre". Ce constat est dangeureux mais réaliste, car il tient compte du fait que le corps est inéluctable.

__Pour moi, l'anorexie a, elle, l'illusion insensée qu'elle peut échapper à la chair et du même coup à l'emprise des émotions. Pendant l'été qui a précédé mes vacanses en Egypte, je m'apprétais à devenir anorexique. Celle que je savais être moi allais disparaître.


17/12/2008
15 Poster un commentaire

Si tu veux tout savoir.

UNE ENVIE... de me confier.

 

Mes troubles du comportements ont commencé progressivement. Mais ma boulimie n'a fait qu'empirer. Mes crises avaient lieux, au fast food, au restaurant, chez moi & chez les autres. A 14ans je fessais des heures de gymnastique rythmique, en me demandant si un chirurgien estétique serait capable d'aspirer toute cette graisse afin de donner place à un tas d'os. Tous les soirs je m'allongais sur mon lit et regardais mon corps avec haine, qui Aujourd'hui encore, me laisse un gout amer dans la bouche. Ma haine pour la boulimie augmentait aussi progressivement, c'est elle qui m'a décidée à devenir anorexique. Je mangais de moins en moins je me mettais souvent au régime, je mentais à ceux qui me demandait pourquoi je ne mangais rien, si je me fessais vomir. J'ai commencé à m'évanouir en cours. " C'est la grippe " dis-je. "La migraine". "Les régles". "Le manque de sommeil".

La boulimie est difficile à détecter parce qu'elle ne modifie pas forcément le corps. Je mangais, mangais, à en vomir. & à m'en faire vomir.

Je peux à présent dire que cette époque est fini. Je ne me considére plus comme boulimique puisque je mange très peut. C'est dans les moments où j'estime avoir fait un repas un peu trop calorique, que j'ai recours à mes doigts dans la bouche.


17/12/2008
26 Poster un commentaire